Carton%20Territoirespf%20PARISARTISTES_e
P1020869P1020849

 

Sortie de l’hiver dans une vieille ville, une séquence-photo, le parfum d’un polar…

Dans la série Disparition le photographe rennais Christian FOUTREL nous propose une déambulation dans la ville de Prague : signant une intrigue en noir et blanc l’artiste joue de la perspective et des plongées pour mieux faire retentir l’écho d’un passé marqué par des secrets cachés puis dévoilés.

 

Les pièces centrales de la série sont des scènes de neiges ; les sols se rabattent, se dressent en murs enneigés. Troublés par ces étranges points de vue, on peut se demander si dans ces photos, les promeneurs se maintiendront toujours accrochés à l’image ; s’ils ne glisseront à l’intérieur de l’image même.

Mais ces murs enneigés sont autant symbole que support... parce que c’est par l’action du soleil, par l’activité ou par le passage humain ou animal, que la neige est surface d’écriture et devient un indice graphique ; parce que c’est en disparaissant que la neige prend toute son importance.

 

D’autres images de l’ensemble photographique appuient l’intrigue : un premier plan d’un verre à mi plein sur la table d’un bar ; une chambre forte, exigüe, aux coffres noirs laqués ; un lampadaire dévoilant une chaussée pavée ; des traces de voiture comme du goudron sur la neige ; des escaliers impraticables ; des panneaux de signalisation avec des destinations imprécises et un emblématique trou dans un lac glacé.

 

Le début et la fin de la série apportent une nouvelle dimension à la notion de disparition. Sur la première image deux dames âgées, de dos, parcourent le soir une rue animée. Sur la dernière image une femme aussi de dos mais seule, se repose en pleine journée sur un banc public face au fleuve, face aux bâtisses de la rive opposée.

 

Christian FOUTREL prend régulièrement des rendez-vous d’artiste avec les villes qui l’ont auparavant interpellé en tant que cameraman de documentaires. Il explore alors l’espace citadin en promeneur insouciant saisissant instinctivement l’instant du déclic.

 

 

Maria COSATTO
 

DISPARITION

pf_AFFICHE A3 C FOUTREL MAI 2018.jpg
galerie%20BB_edited.jpg
galerieB_B.jpg
parisArtiste.jpg

 

Contraste éphémère des ombres et de la lumière . De l'aube au crépuscule, sous l'intense rayonnement du soleil, la vie sobre et discrète apparaît et ses turbulences se dessinent . L'artiste s'attarde et vous dévoile ce que la nature merveilleuse a de spontanée et qui n'a fait l'objet d'aucune préméditation. Au fond, ses toiles de chaux, de plâtre, de sable immaculées blanches et lumineuses forment des "spot d'exception" créatives jusqu'à s'immiscer dans l'intimité d'une peau veloutée ... Christian livre ici sa passion romantique, quelques beaux tableaux d'un théâtre dans lequel vos yeux saisirons la magie diablement efficace et vos regards vous rendrons libre de toutes interprétations ... Le "Je" est une autre chose lorsqu'on le partage. Vous entrez dans une aventure pour l'esprit...

 

S D -  Sidi Bou Saïd - 2016

SIDI BOU SAID

Winshare Art Museum

Chengdu - Chine