IMG_4828.jpg

DU VERRE ET DES HOMMES

Photographies        Christian Foutrel

Texte                      Jean-Baptiste Fossard

Format : 25 x 20 cm

Edition reliée 128 pages

ISBN : 978-2-84811-453-8

Prix : 22 euros

Parution octobre 2020

press to zoom
designer
designer
press to zoom
press to zoom
fonderie
fonderie
press to zoom
fonderie
fonderie
press to zoom
mouliste
mouliste
press to zoom
mouliste
mouliste
press to zoom
mouliste
mouliste
press to zoom
mouliste
mouliste
press to zoom
verrerie
verrerie
press to zoom
verrerie
verrerie
press to zoom
verrerie
verrerie
press to zoom
verrerie
verrerie
press to zoom
laquage
laquage
press to zoom
verrerie
verrerie
press to zoom
polissage
polissage
press to zoom
polissage
polissage
press to zoom
serigraphie
serigraphie
press to zoom
serigraphie
serigraphie
press to zoom
controle
controle
press to zoom
conditionnement
conditionnement
press to zoom
L1003865-2
L1003865-2
press to zoom
conditionnement
conditionnement
press to zoom
IMG_9733
IMG_9733
press to zoom
1/1

La fabrication d’un flacon de luxe constitue le fil directeur de ce livre avec une approche artistique ayant pour objectif de mettre en valeur le travail de la transformation du verre en rendant hommage aux hommes et aux femmes qui travaillent dans cette industrie de 70 entreprises qui constituent « La Glass Vallée ».

Entre Normandie et Hauts-de-France, Christian Foutrel et Jean-Baptiste Fossard nous font découvrir l’excellence de la vallée de la Bresle, spécialisée dans le flaconnage de luxe avec un rayonnement mondial. Une occasion de découvrir et de promouvoir des métiers complémentaires qui s’appuient sur des savoir-faire uniques et ancestraux exercés avec passion dans un univers où la modernité, l’automatisation et la robotisation sont omniprésents pour perpétuer ce leadership international.

edition des falaises.jpg
Magie verte_couverture.jpg

MAGIE VERTE

Photographies        Christian Foutrel

Texte                       Thierry Delacourt

Format : 21 x 29,7 cm

Edition brochée 143 pages

ISBN : 978-2-84811-520-7

Prix : 22 euros

Parution octobre 2021

press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
1/2

"L'important est de voir ce qui est invisible pour les autres"

                                                                  Robert Frank – Photographe

 

 

 

Le déclic de la proximité. Grand voyageur, l'expérience du confinement a été pour Christian Foutrel, photographe, l'occasion d'apprendre à rétrécir et à approfondir son regard, de se réapproprier son environnement immédiat, et plus précisément la Forêt verte qui s'ouvre à quelques centaines de mètres de son domicile de Mont-Saint-Aignan, au nord de Rouen.

Alors que la liberté de se déplacer était clôturée à coups d'attestations et de couvre-feux, lui s'offrait d'inédits chemins de traverse.

Lors de son exploration de l'exposition land art, La Forêt monumentale, son objectif s'est tout de suite intéressé, non pas plein cadre aux 13 œuvres, mais, plan plus large, à la façon dont la Forêt les avait accueillies. Au gré des saisons, de Mobil Home à Wonder Wind, de Nidhögg au Bal, il a voulu saisir des instants de ces rencontres extraordinaires, éphémères fragments d'une plongée dans un monde aux reflets fantastiques.

Naturellement, instinctivement, cette démarche l'a attiré plus profondément ; ses pas ont suivi des cercles concentriques, s'éloignant des sentiers battus pour se perdre dans le mystère des branchages et fougères. Son Leica a alors fixé un musée imaginaire comme une réponse naturelle de la forêt aux audacieux contemporains.

Mais c'est qu'elle aussi, elle en avait à raconter des histoires: ces branches, ces troncs, ces écorces, ces lumières ; bestiaire, art primaire, monstres et bijoux, l'Autre exposition, l'Autre Forêt Monumentale, prenait forme.

Une plongée vers un monde parallèle, aux contours de plus en plus flous, vers l'abstraction. Et dans cet univers, pas âme animale qui vive. Christian Foutrel manie la magie verte avec comme ingrédient exclusif les végétaux, puisant dans toute la palette de leurs espèces et reflets.

Il tisse à son tour une œuvre land art 100% bio, où l'homme, l'artiste, ne joue pas avec la nature, s'autorisant seulement à en être un audacieux et facétieux interprète. En appui des photos, c'est ainsi l'écho de la forêt que l'on lit, la voix imaginaire d'un peuple vert millénaire qui y décrit toutes ses richesses. Avec, en filigrane, les craintes de la disparition de son monde qu'on dit en sursis.

Parce qu'il n'y pas de fatalité, cette forêt-là ouvre son cœur pour mieux se protéger, en encourageant à la poursuite de la mobilisation publique afin de mieux la partager. Elle parie sur le soutien, le sursaut, des centaines de milliers de visiteurs de ses trésors intérieurs. Le déclic de la fragilité.

                                                                                                                                                                                                   Thierry Delacourt